C'est bon! Merci la famille je savais que je pouvais compter sur vous pour avoir 5 commentaires! (enfin en comptant le mien!).

Voici donc l'aventure qui révéla mammilou-catastrophe.

En ce temps là (c'était pas au moyen-âge, mais y'a quand même bien 34 ou 35 ans!) mammilou (qui n'était pas encore mammilou), jeune institutrice récemment  sortie de l'école normale, habitait chez ses grands-parents en plein coeur de Paris, dans un bel appartement cossu du 6ème arrondissement.La vie était belle pour elle: elle enseignait dans une adorable petite école maternelle rue de Verneuil (la rue où habitait Gainsbourg et Birkin: Charlotte a même été un an dans cette école mais pas dans sa classe) et elle était choyée par ses grands-parents maternels qu'elle adorait (elle est restée 4 ans chez eux, jusqu'à son mariage).

Ses grands-parents étant partis pour un voyage de plusieurs semaines à l'autre bout du monde (Mexique ou Bali?) elle décida de profiter de leur absence (mais bien sûr ils étaient d'accord) pour inviter quelques amis à dîner.

Le soir venu, elle accueillit donc ses invités dans le grand salon de l'appartement et pendant qu'ils prenaient l'apéritif, elle s'absenta un instant (comme le font toutes les bonnes maîtresses de maison ) pour aller s'occuper de son dîner en cuisine. Elle avait choisi de leur faire une fondue bourguignonne (pas trop compliqué!!). Elle décida de commencer à faire chauffer l'huile (qu'elle avait versée dans un poêlon approprié) sur la cuisinière, pour qu'elle soit déjà chaude lorsqu'ils se mettraient à table et qu'elle l'apporterait sur le réchaud à alcool.

C'est alors qu'elle s'aperçut qu'elle n'avait pas d'alcool à brûler !!!!

Trop tard pour trouver un magasin ouvert!

Heureusement deux de ses oncles habitaient deux appartements situés dans l'immeuble en face de celui de ses grands-parents. Avec un peu de chance l'un des deux pourrait la dépanner. Elle prévint rapidement ses invités qu'elle courait chercher de l'alcool chez l'un de ses oncles (oubliant dans sa précipitation de les prévenir qu'elle avait mis l'huile à chauffer).

La course lui prit entre 5 et 20 minutes: les souvenirs ne sont là pas très précis.

C'est très essouflée, mais avec la bouteille salvatrice qu'elle regagna l'appartement et fila aussitôt dans la cuisine pour préparer le réchaud et apporter le dîner, les invités commençant à être affamés.

Et là, en entrant dans la pièce, elle vit avec effroi, des flammes qui sortait du poêlon, dans lequel l'huile en ébullition débordait; flammes qui avaient atteint la hotte aspirante et léchaient déjà les placards situés au dessus de la cuisinière.

Son premier réflexe fut de prendre une carafe d'eau pour la jeter (l'eau pas la carafe!) sur le brasier, mais ses cris ayant du alerter ses convives, ceux ci l'arrêtèrent et l'un d'eux eut le bon réflexe de couvrir le poêlon pour étouffer le feu et surtout d'éteindre la plaque (ou le gaz car là non plus les souvenirs ne sont pas très précis!).

Il s'en était fallu de peu que l'intervention des pompiers soit nécessaire: imaginez si elle s'était un peu attardée chez l'un de ses oncles!

Bilan: un filtre de hotte aspirante fichu et un placard tout noir: heureusement ce n'était que de la suie, un bon coup d'éponge suffit à tout faire disparaître.

Et la fondue me direz-vous: je pense qu'elle fut quand même mangée de bon coeur, même si là non plus les souvenirs ne sont plus très précis.

En tout cas c'est depuis ce jour que mammilou-catastrophe s'est révélée et vous verrez prochainement qu'elle n'en était qu'à ses débuts!

feu4