Et bien oui comme l'ont trouvé Raghnild et Marinette je vous emmène aujourd'hui à Røros!

Røros est une ancienne ville minière (mines de cuivre exploitées du début du XVIIème siècle jusqu'en 1977) dont les maisons en bois ont été miraculeusement épargnées par les incendies et qui en 1980 a été classée au patrimoine de l'humanité par l'Unesco.

Nous voilà partis pour 2h30 de train en direction de l'Est, tout près de la frontière suédoise. Le temps annoncé, beau et froid :0° le matin, 4° l'après-midi. Il faut dire que Røros est situé à 650 m d'altitude et que l'hiver les températures peuvent descendre jusqu'à -40!! Mais rassurez vous on s'est bien couvert et j'ai même sorti mon trendy châle rose!

Avec Papylou nous sommes très excités à l'idée de voyager dans un petit train comme celui ci

train_norway_740x334_1_

photo prise sur le web

grâce auquel nous allons pouvoir découvrir de nouveaux paysages et emplir nos yeux de belles images.

Et j'avoue que nous n'avons pas été déçus et que le voyage aller-retour seul aurait déjà suffit à notre bonheur.

Un train très confortable dans lequel nous n'étions qu'une petite dizaine à l'aller (un peu plus au retour). Une première surprise la présence au milieu du train d'un distributeur de boissons chaudes (café, thé, chocolat)  avec les sachets de thé variés (et le sucre aussi ) dans un présentoir en libre service! Impossible en France!

Après avoir parcouru  la campagne verdoyante et encore très urbanisée (surprise très peu ou pas de vaches!) proche de Trondheim,  nous avons longé ensuite pendant une bonne heure une rivière et quand je dis longer, nous étions vraiment au bord ! Plus de maisons ou très peu, seulement la nature et l'eau!

Impressionnant et magnifique!

rivi_re

Puis nous avons quitté la rivière et le train a commencé à grimper pour atteindre d'abord une vallée  qui nous a fait penser un instant à la Suisse, avec un arrêt à la petite station de ski d'Alen

alen

et ensuite un plateau totalement enneigé avec des petits lacs gelés!

plateau

Puis nous sommes arrivés à la  gare de Røros (parfaitement à l'heure) et fort heureusement il n'y avait plus de neige et la température était beaucoup plus douce que prévu, grâce au soleil!

Un village magnifique, très bien conservé qui nous a enchanté. Mais mieux vaut un diaporama qu'un  long discours, alors zou c'est parti!

C'est beau non?

Retour sans problème et toujours bien à l'heure à Trondheim dans un train toujours aussi confortable et avec toujours d'aussi beaux paysages (normal on a fait le même trajet en sens inverse). Tiens montez avec moi pendant quelques secondes

Le train klaxonne très souvent, parait-il pour prévenir les rennes ou autres cervidés qui pourraient s'aventurer sur les rails!

Lors d'un voyage entre la Suède et Trondheim, Fiston avait assister à une collision entre un renne et le train dans lequel il était.

Nous avons même pendant la première demi-heure de notre voyage retour, fait la connaissance d'une jeune tunisienne  qui vivait depuis 7 mois dans le petit village d'Alen. Elle nous a raconté qu'elle avait eu beaucoup de mal à s'habituer au climat norvégien (c'est sûr que ça change de la Tunisie) et à sa nouvelle vie jusquà ce qu'elle apprenne un peu l'anglais ( elle suit maintenant aussi des cours de norvégien à Røros ) ce qui lui a permis de  communiquer avec les habitants. Elle était toute contente de pouvoir reparler un peu français, langue qu'elle est en train d'oublier faute de la pratiquer.

Le lendemain notre dernier jour, Fiston était en congé (pour s'occuper de nous) et malgré le temps plus qu' incertain nous avons tenté en vain durant de longues heures et souvent sous la pluie de pêcher un gros cabillaud (Fiston tenait à nous faire ce plaisir avant notre départ).

D'abord un peu à l'écart de la ville au bord du fjord!

Tout le monde a essayé:

Fiston d'abord, LE spécialiste

DSC07425

mais aussi Papylou conseillé par son fils

DSC07418

et même moi!

DSC07429

un peu crispée!

Rien n'y a fait: le poisson refusait de mordre à l'hameçon!

Fiston a donc décidé de nous emmener sur le port où le poisson d'habitude est plus abondant! Mais là une véritable tempête de pluie, grêle et vent s'est abattue sur le fjord, la ville et sur nous!  Et pendant que Fiston bravait les intempéries pour tenter d'attraper le cabillaud tant espéré, Papylou et moi, pas fous, nous sommes allés nous réfugier dans le café situé dans la gare de départ des ferries.

Une demi heure plus tard Fiston était de retour trempé et transi mais bredouille!

DSC07446

Et voilà pourquoi ce soir là, nous sommes allés acheter le kilo de saumon dont je vous parlais ici!

Voilà c'est fini:-(!

Lundi je vous fais part de mes sentiments après ce voyage et je vous parle de la laine!

Bon week-end!