Au printemps 1984, dans le nord de l'Éthiopie, la pluie a cessé de tomber. Les troupeaux sont décimés, hommes et femmes se mettent en mouvement pour chercher un endroit plus clément.

En août, la population du camp de Korem, passe de 8 000 à 25 000 personnes. Chaque jour, 50 personnes meurent dans le camp.
En septembre, les déplacements de populations s'intensifient, et le camp comptera plus de 100 000 habitants avec une mortalité de 100 personnes par jour. Les photographes du monde entier montrent au monde des enfants décharnés et agonisants.

Dans le plusieurs pays des artistes vont se réunir pour composer des chansons et enregistrer des disques qui seront vendus au profit de l'Ethiopie: en Angleterre fin 1984 ce sera "Don't they know it's Christmas" aux États Unis "We are the world" (qui sera vendu à 7 millions d'exemplaires et rapportera 60 millions de francs).

En France c'est Renaud qui composera une chanson qui sera enregistrée en mars 1985 par de nombreux artistes réunis sous le nom des" chanteurs sans frontières". Malgré quelques critiques le 45 tours sera vendu à 4 millions d'exemplaires en quelques mois (en tout  23 millions de francs seront reversés à des associations humanitaires) et la chanson deviendra un véritable tube.

Depuis de nombreuses chansons ont été faites par des groupes de chanteurs (ou de people) au profit d'associations humanitaires: les Enfoirés pour les "Restos du Coeur" en sont l'exemple le plus célèbre.

Aujourd'hui c'est pour Haïti et pour les haïtiens que des personnalités (70 environ à l'initiative de Passi et de Charles Aznavour) se sont mobilisées en enregistrant une chanson (qui sera téléchargeable prochainement et dont le CD sera disponible à la fin du mois) destinée à collecter de l'argent pour ce pays et ce peuple si durement touchés.

Quelques 70 personnalités ont participé à l'enregistrement de la chanson qui dans sa version intégrale dure 1/2 heure!

On pourrait, c'est certain, émettre quelques critiques à ce genre d'initiative (pub pour les chanteurs, même si Charles Aznavour n'en a pas besoin  en ce qui le concerne) mais si grâce à cette chanson quelques milliers ou centaines de milliers d'€uros peuvent être récoltés et redistribués intégralement au profit des haïtiens, n'est ce pas le plus important?

Personnellement je préfère la chanson pour l'Ethiopie et le refrain reste finalement bien d'actualité si on change simplement le mot Ethiopie en Haïti:

"Loin du coeur et loin des yeux

De nos villes de nos banlieues

Haïti meurt peu à peu

Peu à peu.

Rien qu'une chanson pour eux

Pour ne plus fermer les yeux

C'est beaucoup et c'est bien peu

C'est bien peu."

 

 

HEURES SUPPLÉMENTAIRES

Aujourd'hui je suis encore chez Filleainée car Minibilou est malade: laryngite (merci les premières journées de crèche:-)! Heureusement ce n'est pas très grave et il n'a déjà plus de fièvre!

Par contre ce matin dans mes "bagages" j'avais pris mon ordi portable (enfin celui de Papylou) et mon tricot!

Et j'ai bien fait car chez Filleainée Internet ne fonctionne toujours pas ! Merci monsieur S*R!

 Bon week-end!