Septembre s'achève et avec lui la fin du récit de mes vacances !

Remarquez il est temps, bientôt on va commencer à parler de Noël :-)!

Mais avant de passer à autre chose, je voulais vous emmener visiter Saint-Cirq-Lapopie, classé parmi les plus beaux villages français et accessoirement élu village préféré des français en 2012, dans une émission diffusée sur France2 (c'est là que j'ai découvert ce village alors que Papylou, lui, en avait déjà entendu parler depuis longtemps). Si nous avions choisi d'y aller le dernier jour de nos vacances c'est parce que la météo nous annonçait un temps magnifique, ce qui n'avait pas été toujours le cas au cours de cette deuxième semaine!

Mais avant de grimper tout en haut de la falaise, jusqu'à ce village accroché à 100m au dessus du Lot, si nous allions faire une petite croisière tout en bas, sur la rivière, à bord d'une réplique d'une gabarre d'autrefois ! Les gabarres étaient ces bateaux à fonds plats qui servaient au 18ème et 19ème siècle, à descendre des marchandises sur certaines rivières de l'Ouest et du Sud Ouest jusqu'à des ports de l'Atlantique, comme Bordeaux par exemple. Ces bateaux mesuraient jusqu'à 25 mètres de long et pouvaient transporter jusqu'à 36 tonnes de marchandises. En l'occurence ici, il s'agissait surtout de transporter du vin de Cahors!

 DSC03932

au fond notre bateau :-)!

Plusieurs écluses, toutes manuelles, jalonnent le  cours du Lot et nous en avons franchi une.

DSC03908

 

Nous avons fait demi-tour juste avant la suivante

DSC03917

De l'autre coté de l'écluse, la maison de l'éclusier qui devait être 24 hsur 24 sur place pour pouvoir manoeuvrer l'écluse. 

 Le trajet devenant trop dangereux pour les mariniers à cause des courants, un chemin de halage fut créé en 1845 entre Bouziès et Saint Cirq Lapopie : pas facile lorsque la falaise plonge directement dans la rivière ! Et pourtant les hommes l'ont fait : ils ont creusé la falaise sur 300m de long et 2m de hauteur pour permettre aux gabariers de faire avancer les bateaux en les tirant avec des cordes depuis la berge en cas de danger.

bateau

sur la photo en bas à droite on aperçoit deux promeneurs, le chemin étant devenu une très jolie promenade au bord du Lot

Impressionnant d'imaginer un tel travail !

 Et voici tout là-haut Saint-Cirq-Lapopie

 DSC03919

A la fin de notre croisière nous avons pu admirer un autre "château des anglais" bâti dans un creux de la falaise au cours de la guerre de cent ans et qui n'était accessible que par des échelles de cordes!

 DSC03929

 

L'endroit s'appelle le "défilé des anglais" car d'autres châteaux se trouvaient dans cet endroit, des traces en sont la preuve!

DSC03930

 les petits trous dans la falaise accueillaient les poutres qui servaient à la construction

Gagnons maintenant le haut de la falaise et approchons nous de Saint-Cirq-Lapopie

DSC03954

Ici pas de voitures : ouf !

Tout de suite nous sommes impressionnés par le bon état de conservation des maisons en pierre ou à pans de bois qui datent du 13ème au 16ème siècle.

 saint_cirq_3

 

 Impressionnants aussi le nombre des maisons fortes et de petits châteaux qui s'explique par le fait qu'au Moyen Âge Saint-Cirq-Lapopie fut partagé entre plusieurs dynasties féodales ( familles Lapopie, Gourdon, Cardaillac) .

saint_cirq_4

Les rues qui s'ouvrent sur des arcades d'échoppes conservent le souvenir des activités artisanales qui firent la richesse de Saint Cirq : peaussiers, chaudronniers et surtout tourneurs sur bois.

saint_cirq_1

Prenons encore un peu de hauteur pour atteindre le point le plus haut de la falaise, là même où se dressait autrefois le donjon de la forteresse.

De là haut la vue sur la vallée est spectaculaire et magnifique.

saintcirq5

Et celle sur le village pas mal non plus!

On peut notamment admirer les toits des maisons en forte pente et recouverts de tuiles plates !

toits

Nous n'avons pas été déçus du tout par ce village, d'autant plus que le gros des touristes, dont le nombre est passé de 400000 par an à 700000 depuis sa nomination, était déjà venu et que nous avons pu le visiter tranquillement. Nous l'avons aimé  parce que le tourisme n'y a pas (encore) étouffé la vraie vie et que les habitants ne sont pas des simples figurants dans ce décor qui ressemble à celui d'un film! 

Et c'est au soir couchant que nous l'avons quitté à regret

DSC03987

Des vacances qui se terminaient donc en beauté, mais avec Papylou nous nous sommes promis de revenir prochainement dans cette région tant le patrimoine historique y est riche est nombreux !

Bonne semaine !