A l'heure où vous lirez ce message je serai partie d'abord du coté de la Chartreuse puis probablement ensuite un peu plus loin dans les montagnes de Savoie !

Une deuxième semaine de vacances pour Papylou qui a décidé de partager cette année ses vacances en trois : une semaine en Juillet (c'était dans les Hautes Alpes), une autre mi-Août et la troisième en septembre).

Mais avant de partir je voulais vous faire partager cette chanson découverte chez Célestine.

C'est Zaz qui l'interprète (j'aime beaucoup cette chanteuse) mais c'est Jean Jacques Goldman qui l'a écrite, spécialement pour elle, après une conversation au cours de laquelle elle lui avait parlé de son engagement associatif au sein de "Colibris" un mouvement citoyen qui cherche à construire une société à la fois écologique et humaine.

Et si Célestine trouve cette chanson célestinienne : "naïve, utopique et qui fait du bien dans le coeur" (c'est elle qui le dit) je pense pouvoir dire qu'elle est aussi un peu mammilounienne :-)!

 

 

SI

Si j'étais l'amie du bon Dieu.
Si je connaissais les prières.
Si j'avais le sang bleu.
Le don d'effacer et tout refaire.
Si j'étais reine ou magicienne, 
princesse, fée, grand capitaine,
d'un noble régiment. 
Si j'avais les pas d'un géant.

Je mettrais du ciel en misère,
Toutes les larmes en rivière,
Et fleurirais des sables où filent même l'espoir 
Je sèmerais des utopies, plier serait interdit,
On ne détournerait plus les regards.

Si j'avais des milles et des cents, 
Le talent, la force ou les charmes,
Des maîtres, des puissants.
Si j'avais les clés de leurs âmes.
Si je savais prendre les armes,
Au feu d'une armée de titans.
J'allumerais des flammes,
Dans les rêves éteints des enfants.
Je mettrais des couleurs aux peines.
J'inventerais des Éden.
Aux pas de chances, aux pas d'étoiles, aux moins que rien.

Mais je n'ai qu'un cœur en guenille, 
Et deux mains tendues de brindilles.
Une voix que le vent chasse au matin.
Mais si nos mains nues se rassemblent,
Nos millions de cœurs ensembles.
Si nos voix s'unissaient,
Quels hivers y résisteraient ?

Un monde fort, une terre âme sœur,
Nous bâtirons dans ces cendres
Peu à peu, miette à miette, 
goutte à goutte et cœur à cœur.
Peu à peu, miette à miette, 
goutte à goutte et cœur à cœur.

 

Waouh! C'est beau:-)!

 

Je vous laisse lire et écouter tranquillement et je vous retrouve dans une semaine 

Bonnes vacances à tous ceux qui y sont,

et

Bon courage à ceux qui travaillent !

 

Edit du 9 Août à 23h : les françaises ont battu les australiennes 17-3 à l'issue d'un superbe match et sont qualifiées pour la demi-finale contre le Canada. Ce sera mercredi soir au stade Jean Bouin à Paris, devant 20000 spectateurs: elles le méritent bien!

Allez les bleues!!