Quand j'étais instit les quatre ou cinq semaines qui précédaient les vacances de Noël étaient une période que j'adorais et que je redoutais à la fois.

Je l'adorais parce que les travaux manuels et les arts plastiques étant mes activités préférées avec les enfants, je m'en donnais à coeur joie pour préparer Noël: Pères Noël et sapins en volume, en collage, à la peinture, à l'encre, j'en passe et des meilleurs, mais aussi guirlandes, étoiles, bougies, vitraux, petits pots de confiture pour les parents... pendant ces quelques semaines ma classe ressemblait véritablement à l'atelier du Père Noël avec les enfants dans le rôle des lutins. J'aimais que ma classe et le couloir soit "richement" décorés: pas un bout de mur, de fenêtres ou de portes n'étaient oubliés, sans parler de toutes les décorations qui étaient suspendues sur les fils de nylon qui traversaient la classe dans tous les sens et qui faisaient parfois grogner les agents d'entretien où les papas trop grands!!!

Mais je la redoutais aussi, car c'était pour moi chaque année la même angoisse: allais-je arriver à tout finir à temps(rassurez-vous j'y suis toujours arrivée)! Et puis c'était des heures passées le soir après la classe (surtout lorsque mes propres enfants ont été grands) parfois même le week-end pour monter les objets,terminer ce que les enfants ne pouvaient pas faire, et puis surtout tout accrocher et tout suspendre pour que la classe soit belle quelques jours avant la fête de Noël!

Parlons en de cette fête de Noël à l'école! En 33 ans et 8 écoles j'en ai connu de toutes sortes: celles  où on devait préparer un spectacle pour les parents, ce qui faisait bien sûr le bonheur des parents mais pas toujours celui des enfants qui devaient souvent subir lors des répétitions, le stress et l'énervement de maîtresses fatiguées par le trimestre et qui n'arrivaient pas toujours à obtenir la perfection qu'elles auraient souhaitée. J'ai connu aussi les goûters de Noël dans les classes auxquels les parents étaient invités  et la cohue (28 élèves plus une quarantaine de parents vous imaginez ce que cela peut donner!), l'excitation des enfants et les pleurs de ceux dont les parents n'avaient pas pu se libérer. Mon souci à moi n'étaient pas de faire plaisir aux parents mais de rendre heureux les enfants! Si on peut faire les deux c'est l'idéal;-)!

voiron_noel

Souvenir d'une fête de Noël en 1986!

C'est pour cette raison que lorsque je suis devenue directrice, nous avons décidé avec mes collègues que ce serait nous les maîtresses et les ATSEM qui ferions le spectacle de Noël pour les enfants:une danse ou un conte mimé(cette idée a ensuite été reprise dans la dernière école où j'ai travaillé et dans laquelle je n'étais plus directrice!). Je dois dire que chaque année c'était un très gros succès et une joie immense pour les enfants de voir l'espace de quelques minutes leurs maîtresses transformées en petit garçon, petite fille, lutin, Père Noêl ou autres personnages ... deux photos pour vous montrer ce que cela pouvait donner;-))!

mijodeguis_

Quand au goûter nous avions décidé qu'il aurait lieu sans les parents dans les classes, au calme: on pouvait alors allumer des bougies, écouter des jolies chants de Noël tout en dégustant papillotes, clémentines et autres bons gâteaux, sans cris, sans énervements et sans pleurs!

Et puis rassurez vous en juin nous organisions une kermesse avec un spectacle dont les enfants étaient les acteurs ou les danseurs et le dernier jour les parents étaient tous invités à venir goûter avec nous: mais c'était en juin il faisait beau et chaud et on se mettait dans la cour!

Alors bon courage à vous tous les maîtresses et les maîtres surtout de maternelle, pour cette avant Noël si magique mais souvent si épuisant!